TUNAP GROUP
Pays
Langue
Choisissez une langue
24.07.2012

Symposium du carburant 2012 pour TUNAP

Communiqué de presse 7 / 2012


Les dépôts dus au carburant sur les injecteurs et les soupapes irritent de plus en plus l'industrie automobile.

Diesel, Super, E10, B7 : dans les coulisses, le choix à la pompe devient une science ultra complexe. Différentes législations internationales, une technologie très exigeante pour les moteurs et des normes sur les rejets toujours plus ambitieuses contribuent à ce que l'harmonie entre le carburant et le véhicule s'estompe de plus en plus.

Résultat : des processus chimiques dans le système de carburant qui peuvent entraîner un encrassement, des dépôts, des calaminages et des formations résiduelles de laques.

Les 28 et 29 juin à Wolfratshausen a eu lieu le premier Symposium international du carburant Tunap sur le sujet. De hauts représentants de l'industrie automobile, des sous-traitants et spécialistes de la maintenance ont échangé sur les effets des nouvelles générations de carburants sur la propreté du système de carburant et sur les mesures communes à adopter pour agir contre ces polluants.

Les proportions de matière bio dans l'essence montrent clairement que les carburants ne sont pas tous les mêmes. Entre E0 (sans adjonction d'éthanol) et E100 (éthanol pur), à échelle internationale, tout est représenté. Avec de lourdes conséquences dans le moteur pour les pièces et les conduites d'alimentation en carburant qui sont attaquées et dont la durée de vie est de fait diminuée. Il en va de même pour le diesel bio, pour lequel il y a littéralement de la vie en plus dans le réservoir. Les microorganismes tels que les bactéries et les champignons se sentent à l'aise, surtout dans les réservoirs avec de longues périodes d'inutilisation. Dans les pires cas de figures, ils transforment le carburant en une masse plus boueuse que liquide.

Ces deux dernières années, des impuretés à caractère salin dans les carburants entraînent une multiplication des dépôts sur les injecteurs. La consommation et les rejets en CO2 augmentent et les performances diminuent lentement.

Bien que les valeurs limites légales soient respectées, un utilisateur de diesel A ne parvient pas à démarrer en hiver par moins 8 degrés tandis qu’un utilisateur de diesel B arrive sans encombre à destination. En fin de compte, les compagnies pétrolières ne peuvent pas tellement intervenir car elles livrent différentes compositions et additivations.

Mais ce ne sont pas uniquement les qualités de carburant qui ont une influence négative sur le système. Le durcissement des réglementations en matière d'émissions de gaz d'échappement conduit à ce que de plus en plus de gaz d'échappement soient mélangés avec l'air aspiré. Les moteurs à injection directe modernes associés aux vapeurs d'huile de moteurs entraînent d'importantes formations de dépôts au niveau des soupapes qui ont une incidence négative sur la consommation en carburant et les performances.

Les profils de conduite peuvent également provoquer ces impuretés : de longues périodes d'inutilisation, les embouteillages et les trajets courts sont une cause fréquente de formation de dépôts.

Le symposium du carburant Tunap a débuté par une mise en évidence réciproque des conflits d'objectifs inhérents au système et par l'instauration d'une compréhension mutuelle grâce à un transfert de savoir-faire. Les nouveaux concepts d'additivation permettent de préserver le système de carburant plus que de ressentir les sensations d'une Formule 1. Pour cela, il convient de débarrasser les têtes d'injecteurs, maintenant aussi fines qu'un cheveux, des calaminages et des formations de dépôts. Les méthodes de nettoyage du système de carburant et du système d'aspiration présentées par Tunap lors d'une démonstration pratique, ont également suscité un grand intérêt auprès des principaux constructeurs automobiles. Quoi qu'il en soit, elles permettent de remettre rapidement en service les véhicules concernés avec des coûts prévisibles en terme d'outillage et de produits chimiques.
À l'avenir, les constructeurs, l'industrie pétrolière, les spécialistes de l'additivation et les équipementiers vont conjointement accroître leur engagement pour que les modifications dans le domaine des carburants, telles qu'elles sont ambitionnées dans l'UE, n'entraînent pas de pertes de mobilité. Des objectifs ambitieux comme la réduction des rejets de CO2 seraient cher payés si les polluants dans le système de carburant et l'augmentation du nombre de réparations n'étaient pas enrayés.

La satisfaction du client et sa fidélité à une marque sont davantage basées sur la fiabilité et la qualité du service que sur l'image et le design d'une voiture. Les constructeurs qui travaillent à l'élimination des « effets secondaires » peu appréciés dans le réservoir et le système de carburant, gagnent de précieux points auprès des conducteurs. En l'occurrence, ils évitent efficacement le stress du garage dû aux formations de dépôts et les dépenses qui peuvent facilement coûter un mois de salaire au conducteur.

Dépôts sur les injecteurs État après un nettoyage direct